Parce que si l’on reste saisi devant la beauté du monde, de ses lumières, de sa faune, de sa flore, de ses habitants quels qu’ils soient, si l'on a pu en parcourir ses parties froides ou chaudes, plates ou verticales et si l’on a eu la chance d’être là, au bon moment, pour en capter les images fugitives, alors il faut essayer de les partager…