Pour apprécier la taïga il faut s'enfoncer au plus profond par l'infini de ces routes où l'on ne rencontre âme qui vive!

A moins que n'apparaisse de temps en temps une grue cendrée au milieu des tourbières......

Et pour finir de l'austérité du nord, une prairie fleurie et tranquille accueille la bernache nonnette!

Pour apprécier la taïga il faut s'enfoncer au plus profond par l'infini de ces routes où l'on ne rencontre âme qui vive!

1/70