D'avril à juin le printemps arrive et s'installe.
C'est une explosion de couleurs, de bourdonnement, de vie renouvelée. Les prairies alpines deviennent des tableaux impressionnistes et le photographe trouve alors à portée d'objectifs de sujets innombrables tous plus variés les uns que les autres.
Pas plus faciles à mettre en boite que les oiseaux pour autant! Un coup de vent et l'insecte est parti, la tige floue, un nuage et la lumière terne ou la corolle fermée… 
Comme à l'habitude les photos qui suivent ne prétendent pas à la capture de la rareté ou au cadrage parfait elles ne se veulent qu'une déambulation dans une nature tellement merveilleuse et surprenante…..