A l'occasion de courses ou randos en montagne nous avons eu la chance de voir, mais bien furtivement, des tétras lyre et aussi des coqs de bruyère.

Seulement ces apparitions se résumaient à un froufrou d'ailes et à un éclair noir en fuite dans les mélèzes!

Le territoire de ces splendides oiseaux se réduisant hélas de plus en plus, pour les observer et si possible les photographier, il faut se résoudre à aller là où ils sont en abondance et ou des affuts sont installés pour ce but.

C'est ainsi que nous sommes partis Thomas et moi en Finlande en avril alors que la neige était encore bien présente.

La taïga est infinie là bas, ponctuée de lacs toujours gelés et de tourbières spongieuses propices aux affrontements des tétras lyre.

Pour les coqs de bruyère c'est plutôt en forêt que se déroulent les parades.

Vers deux heures du matin il faut quitter la chaleur du duvet et se mettre en place, appareils en batterie.

Dans la nuit intense du sous bois on entends déjà les claquements d'ailes, des bruits de branche et juste quand arrive la pâle lueur de l'aube, si l'on est chanceux et bien placé, alors on peut assister au spectacle saisissant de la parade du coq de bruyère!

 

La taïga infinie!

En attendant le dégel!

Raquettes et pulka

Lent dégel d'avril....

L'affut aux tétras lyre

En allant au tétras lyre.

Parade!

L'appel aux collègues! Pendant l'affut aux tétras un couple de grues cendrées s'est posé dans la tourbière.

En recherche de place de nidification

Une belle lyre!

Excitation!

Observation!

Palace glacé! Nos tentes d'affut.

Le coq de bruyère en parade!

Grand tétra. Un très bref rayon de soleil illumine le jabot!

Femelle de coq de bruyère.

Sur les chaumes juste dégelés les cygnes chanteurs s'ébattent

Sur le bord de la route.....Cygnes chanteurs

(Cliquer sur une image pour accéder au diaporama, echap pour revenir )