Une fois de plus me voici au Sénégal! La richesse de l'avifaune attire le photographe d'oiseau comme un aimant! Les espèces déjà vues sont revues et d'autres seront ajoutées à la liste. Ce sera aussi l'occasion d'améliorer la technique de prise de vue  et de se focaliser (normal pour un photographe!!) sur certaines espèces emblématiques comme le balbuzard pêcheur ce magnifique rapace. Nous avons pu l'approcher dans les bolons du Saloum et avons eu droit à des séances de décollage et d'atterrissages superbes! Par contre les balbus sont resté assez loin de portée de nos objectifs pour les séance de pêche. Dommage...une autre fois sans doute!

Hélas cette année c'est encore le même triste spectacle de surpâturage, de manque d'eau, de champs d'ordures de plus en plus envahissants, de gasillage des ressources, d'inconséquence générale...

N'empêche les gens et le pays restent attachants et la Casamance est au programme de la prochaine sortie en novembre sans doute....
 

Sur la monotone route de St Louis une forme sombre... le temps d'un cliché elle disparait! C'est un grand-duc de Verreaux, le plus grand rapace nocturne d'Afrique. Son nom vient de l'ornithologue Français Jules Verreaux (1807-1873) qui a été très tôt attiré par les oiseaux et les animaux, son père étant taxidermiste. Ce rapace nocturne se classe à la 3ème place des rapaces nocturnes dans le Monde, derrière le kétoupa de blakiston en Asie et le grand-duc d'europe.

Quelques kilomètres plus loin un attroupement autour d'une vache morte, les charognards sont là!

Ciel d'Afrique....

Sur la monotone route de St Louis une forme sombre... le temps d'un cliché elle disparait! C'est un grand-duc de Verreaux, le plus grand rapace nocturne d'Afrique. Son nom vient de l'ornithologue Français Jules Verreaux (1807-1873) qui a été très tôt attiré par les oiseaux et les animaux, son père étant taxidermiste. Ce rapace nocturne se classe à la 3ème place des rapaces nocturnes dans le Monde, derrière le kétoupa de blakiston en Asie et le grand-duc d'europe.

1/137