Des hiboux donc....mais surtout un!

 

Le premier est le Grand-duc de Blakiston (Bubo blakistoni), aussi connu en tant que Kétoupa de Blakiston ou chouette pêcheuse.

C'est le deuxième plus grand rapace nocturne après le grand-duc d'Europe.

Ce hibou essentiellement piscivore se retrouve dans l'extrême nord-est de l'Asie et au Japon.

 

C'est un oiseau extrêmement rare et menacé dans l'ensemble de son aire de répartition. On estime qu'il subsiste aujourd'hui entre 2000 et 5000 individus tout au plus sur l'ensemble de son aire de répartition.  Cette espèce a été décrite pour la première fois en 1884 par Henry Seebohm d'après un spécimen rapporté d'Hakodate sur l'île d'Hokkaidō au Japon par le naturaliste Thomas Blakiston. Le nom de l'espèce lui rend hommage.


Les proies favorites de ce grand-duc restent les poissons, même de grande taille, mais il capture aussi volontiers des amphibiens, des crustacés et d'autres invertébrés aquatiques. Par ailleurs, dans les régions qu'il habite les hivers sont rudes et les cours d'eau généralement gelés une grande partie de l'année, parfois inaccessibles et dans ces conditions, ce grand-duc complète son régime alimentaire avec des mammifères, jusqu'à la taille d'un lièvre. Pour pêcher il n'hésite pas à pénétrer franchement dans l'eau glacée, protégé par ses pattes emplumées, en "sautant" sur sa proie. Il peut également se poster à l'affût depuis un perchoir avant de s'élancer sur la proie qu'il a repérée serres en avant.

 

Le deuxième est bien plus commun puisqu'il se trouve aussi chez nous mais en pistant les pygragues il nous a suivi de son vol ouaté, chaloupé et silencieux, alors difficile de résister, c'est qu'il est bien beau aussi le Hibou des marais !!