Et les outardes ! Toujours aussi belles et lointaines et cachées dans leur champ habituel